Moi, cadre supérieure et deuxième femme – partie 2

par | 11 Août, 2017 | Nouvelles | 4 commentaires

Obnubilée par mon idylle avec Buur, j’en ai oublié la gourgandine.

De toutes les façons, elle n’a jamais réellement existé, sinon je ne serai pas avec son mari.

 

L’ambiance des soirées succède aux matinées câlines et aux journées remplies de surprises.

 

Toutes ces attentions pour moi, j’ai ferré un pigeon, et un sacré pigeon, les poches remplies et qui n’hésite pas à dépenser pour moi, que demander de plus.

Nous festoyons, vivant notre relation à fond, lui complètement énamouré, moi le rendant plus dingue tous les jours encore.

 

J’étais aux petits soins.

 

Ce n’était pas difficile pour moi, je suis issue d’un métissage très réputé, réputé pour savoir s’occuper d’un homme.

Je savais m’en occuper comme personne. Distillant savamment amour, attention comme distance et mépris. Mes études, mes nombreux voyages et ma grande culture lui ont donné l’occasion de vivre autre chose, il ne s’agissait plus seulement d’une femme soumise s’occupant du ventre et du bas-ventre de son homme à l’ancienne, non, nous discutions, affaires, politique, je savais être force de proposition pour ses différentes affaires.

Je lui faisais découvrir des destinations qu’il ne connaissait pas et dont il n’avait jamais rêvé, je l’accrochais, je le ferrais encore et toujours, je tissais ma toile, l’Araignée et la Compressor se sont succédées, déployant tour tour à tour leurs qualités.

Il n’a rien vu venir, moi non plus, toute occupée à accaparer l’homme de l’autre, et d’ailleurs elle était où cette autre? Car Buur était tout à moi, de nuit comme de jour, à n’importe quelle heure, n’importe où.

Une envie de sortie à 2h du matin, il était là, un week-end à Paris, aussi tôt dit aussi tôt fait, tu conviendras avec moi qu’un homme “reellement” marié ne peut pas être aussi libre.

 

C’est quel genre de mariage ça, celui où ton mari n’est jamais là et toi tu restes à l’attendre. Il devait certainement être veuf. Ou alors, elle était bien bête, l’un dans l’autre nous virevoltions. Ce que je ne savais pas ou que je voulais ignorer royalement toute occupée à le ferrer, c’est que moi aussi je tombais amoureuse de cet homme qui pour moi n’était rien d’autre qu’un trophée de plus accroché à mon palmarès déjà bien rempli. Ce palmarès dont j’étais fière aurait fait rougir toute fille de bonne famille et fait hurler ma mère, ça ne m’atteignait pas, c’était ma vie et je la vivais pleinement telle que je l’avais choisie.

 

Parallèlement, j’étudiais toujours et sortais toujours en tête à tous les examens, bizarre pour vous? Pour moi tout à fait normal!

Buur est là, très présent, de plus en plus présent. Et il exaspère…

Il exaspère mon monde…

Ma bande de copines pour qui je n’ai plus le temps pour rien (sorties à l’eau, shopping terminés) mon Harem de prétendants pour qui je n’ai plus d’yeux… c’est que Buur sait y faire…. La compressor est en train de tomber amoureuse…. Mais refuse de l’admettre encore…. Je crois maîtriser la situation… Que nenni!!

Relation fusionnelle, Oui ma chère, je persiste et signe FUSIONNELLE…

Rien n’existe en ce monde que NOUS DEUX

Lui : Et si on se mariait? Je n’imagine plus ma vie sans toi.

Moi : Tu es drôle toi. Que fais tu de l’autre? Le mariage?? Très peu pour moi!! Cette arnaque monumentale de la société , merci mais je passe mon tour.

En plus Même dans mes cauchemars les plus fous je n’ai jamais imaginé être deuxième femme. Oublies ça…Carpe Diem c’est mieux ainsi… Je viens d’avoir une offre en Or en Afrique du Sud , j’envisage d’y aller…

Buur devient fou….

Buur rencontre ma mère de façon inopinée, de passage chez moi elle doit rentrer ( j’ai évité scrupuleusement durant tout son séjour qu’elle ne le voie..)

C’est qu’elle s’inquiète la daronne pour sa fille! Aucun projet de mariage en vue, elle qui a cotisé pour le mariage des filles de toutes ses copines, à préparé un trousseau de dingue pour la chipie en face qui ne s’en soucie pas plus que du réchauffement climatique……

Et donc maman doit rentrer et ma voiture qui me lâche sur le chemin de l’aéroport et qui apparaît tel Zorro ou Batman ( héros de mon fils) ???? Buur….. Buur…..mon Trésor…

Et Hop nous voilà embarquées à bord de son bolide et direction aéroport. Maman le scrute de long en large. A son départ, sur le tarmac elle me sert dans ses bras. (Buur l’a accompagnée jusqu’à bord , il a le badge!) elle jubile elle a enfin trouvé le Gendre idéal…

Ils se sont échangés leurs numéros à mon insu et ainsi va naître une relation gendre-belle mère d’une complicité inqualifiable…. à mes dépens..

Buur te connaît désormais toi aussi, tu es son associée, il connaît mes amies d’enfance ce sont ses avocates et maman va lui donner les clés de ma famille paternelle et il va en user avec Charme, politesse et générosité.

Buur va rencontrer ma Badiene (tante paternelle), si chère à mon coeur (il le sait) et il va s’atteler à en faire une de ses plus grandes alliées…

Tu le connais , en relations humaines et sociales il est le meilleur!

Il n’a rien caché de sa situation matrimoniale à ma famille. Il est marié en première noce avec une parente, mariage de famille mais je suis la Femme de sa Vie et il jure la main sur le coeur faire Tout pour me rendre heureuse.

Et Buur gagne la partie…..Il est Incontestablement le Gendre Idéal

Et Buur envoie 2 délégations officiellement pour se présenter à mes 2 familles (maternelle et paternelle)

Et Buur demande ma main à mes parents…

Je ne suis informée de rien jusqu’à ce qu’on m’apprenne que la délégation est là avec les colas et la dot!

Il a fait Fort. Il a fait très Fort.

Il a profité d’un de mes nombreux voyages pour tout organiser et me mettre devant le fait accompli.

Buur m’a prouvée inconditionnellement son Amour

Et plus Rien n’existe, plus de convictions, Plus de Gourgandine….

Or la Gourgandine ma chère elle existe, elle est là…tapie dans l’ombre de mon bonheur attendant de faire son entrée, une entrée fracassante…. dans ma vie déjà si remplie… cette gourgandine tchiiiip……

Ça y est je te vois en train de l’imaginer comme moi, laide, grosse (loin de moi l’idée de fustiger les rondes mais bon prenez vous en à ceux qui ont créé les concours de beauté) moi pour le moment suis encore mince donc…… (ça ne va pas durer longtemps)

Donc je disais vilaine, méchante et une vraie Sorcière..de Sorcière c’en est bien une, une sorcière de drianké éclaircie à nos produits de luxe américains très prisés chez nous tu sais …. belle africaine en rondeurs qui porte si bien nos habits traditionnels …bref une vraie gourgandine…….

Une vraie Gourgandine versée dans l’art du garouwale et du serigntou….A ces deux sciences je te le dis ma soeur elle a PHD et même plus…… wayieeeeee….

C’est que c’est un art dakh guinarr wakh sa soxlo….. il faut une bonne dose de connaissance des subtilités de la langue pour le comprendre… ça ma pris 3 ans genre le temps d’un BTS pour comprendre et rendre certains coups….. c’est qu’elle m’aura fait perdre un BTS d’utilité publique cette gourgandine ( une autre raison de lui en vouloir) Ekieeeeeeeee

Pour le serigntou j’ai rendu les armes, abdiqué et me suis exilée (ça finit comme ça en politique, mais j’avais jamais vu ça avant moi en mariage…. tu en connais toi?)

Cette gourgandine tchiiiip retchiiiip

 

Si vous avez raté les premières parties, vous trouverez ici

 

4 Commentaires

  1. Avatar

    Je suis accro… J’en redemande ☺️

    Réponse
    • Jeela F.

      Merciiiiiii. Je t’en rajouterai encore et encore

      Réponse
  2. Avatar

    Je suis accro j’adore je viens de découvrir

    Réponse
    • Jeela F.

      Installez-vous et mettez-vous à l’aise. Bienvenue par ici

      Réponse

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

D’AUTRES PETITS RIENS…

Destins froissés

Destins froissés Il y'a des jours comme ça où brûler le feu est meilleur.Éviter le statique destin dans ces yeux de vivants aux arrêts. Parce que, pour beaucoup, ce n'est pas rose. Comme une vie à l'arrêt. Au rouge.S'arrêter pour ne presque plus repartir.Les rêves ?Il...

L’envol du Xalam 2

C'est l'histoire d'une bande de potes, qui a inventé sa propre musique. Préférant renoncer à la facilité, vivre dans le dénuement pour revenir encore plus fort. Le Xalam 2. https://soundcloud.com/dukokalam/lenvol-du-xalam-2/s-O2X112nTjST

6 ans dans nos vies

Je n’aime pas le mois de juillet, je crois que c’est un sujet que je n’ai jamais réellement abordé. Je ne l’ai, en vrai, jamais assumé. Avec toujours cette peur que l’énoncer le rende réel. Vous connaissez certainement ce sentiment, qu’on pourrait aussi appeler...

Suivez nous sur: