A tata Marième…

par | 28 Mai, 2016 | Lettre à ... | 0 commentaires

Aujourd’hui, j’avais prévu de poster un billet d’humour sur mes mésaventures d’adolescente à Saint-Louis avec mes cousins et cousines.Sauf qu’aujourd’hui n’est pas un jour drôle, nous avons perdu notre tante. Ça nous est tombé dessus comme ça à l’improviste si tant est-il que la mort puisse surgir à l’improviste. Aujourd’hui n’est pas un jour pour rire… Aucun de nous n’a le cœur à rire.

Baba Sidy a perdu sa maman, nous avons perdu une tante et nos parents ont perdu leur grande soeur.

Le premier souvenir qui m’est revenu en tête la concernant c’est son amour de la cuisine. Je la revois encore dans sa cuisine à Saint-Louis au Sud entourée de fourneaux et entrain de surveiller ses cuissons. Keftas, Adra, Zaalouk, il suffisait de demander, elle avait toujours au moins 3 plats en cours.

Chez elle, c’était nous qui avons toujours décidé de ce que nous voulions faire ou manger, elle nous a toujours tout autorisé, tout permis. Nous voulions toujours manger des choses improbables. Elle accédait à nos moindres désirs.

Je la revois encore tournoyer dans les bras de l’amour de sa vie, de son mari, sur un air de Oum Kalthoum, dans leur salon au sud de l’île. Il ne m’a jamais été donné de voir un couple aussi fusionnel, ils ont été tout l’un pour l’autre. Son mari lui passait tout, lui a tout donné. Et lui était l’amour de sa vie.  Hier, ils ont eu 48 ans ensemble, hier on l’a mise en terre. C’était la première nuit depuis autant d’années que O.B (comme elle l’appelait affectueusement) se couchait en ayant la certitude que plus jamais ils ne seront ensemble sur terre. D’aussi loin que je me souvienne, je n’ai jamais vu l’un sans l’autre. Leur devise était : « ton pied, mon pied »

Nous avons passé ces deux derniers jours, en famille, entre rires et larmes, à nous souvenir.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code

D’AUTRES PETITS RIENS…

Destins froissés

Destins froissés Il y'a des jours comme ça où brûler le feu est meilleur.Éviter le statique destin dans ces yeux de vivants aux arrêts. Parce que, pour beaucoup, ce n'est pas rose. Comme une vie à l'arrêt. Au rouge.S'arrêter pour ne presque plus repartir.Les rêves ?Il...

L’envol du Xalam 2

C'est l'histoire d'une bande de potes, qui a inventé sa propre musique. Préférant renoncer à la facilité, vivre dans le dénuement pour revenir encore plus fort. Le Xalam 2. https://soundcloud.com/dukokalam/lenvol-du-xalam-2/s-O2X112nTjST

6 ans dans nos vies

Je n’aime pas le mois de juillet, je crois que c’est un sujet que je n’ai jamais réellement abordé. Je ne l’ai, en vrai, jamais assumé. Avec toujours cette peur que l’énoncer le rende réel. Vous connaissez certainement ce sentiment, qu’on pourrait aussi appeler...

Suivez nous sur: